28 mai 2007

Politique de classe

On en le dira jamais assez : le passage au quinquennat combiné à l’inversion du calendrier électoral restera dans l’histoire de la Vème République comme l’initiative la plus désastreuse prise par la gauche en matière institutionnelle. Ce dispositif anti-cohabitation constitue l’ultime étape d’un ralliement aux institutions gaullistes dans ce qu’elles ont de plus néfastes. Au nom de la cohérence politique, la gauche s’inscrit dans une logique qui lui a longtemps été étrangère : la personnalisation absolue du pouvoir et ... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 10:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 mai 2007

L’antichambre de la droite

« Bayrou en rêvait, Sarkozy l’a fait ». La presse enamourée ne tarit pas d’éloge sur l’ « ouverture » à la mode UMP. Il est vrai que le nouveau président possède l’art de transformer une opération de débauchage en symbole politique. Cela ne durera pas plus d’un mois : c’est juste suffisant pour marquer les esprits avant les législatives. Car évidemment, la manip obéit avant tout à un impératif électoral : amplifier la victoire et, accessoirement, écraser le Modem de Bayrou. Histoire d’avoir de solides marges de... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2007

Vous avez dit « rénover » ?

C’est entendu. Avant les législatives, motus ! L’inévitable débat sur « les causes de la défaite » aux élections présidentielles, aura bien lieu. Du moins on l’espère. En attendant, les socialistes sont appelés à resserrer les rangs derrière leurs candidats, histoire de limiter la casse voire de créer la plus incroyable surprise de la Vème république : une victoire de la gauche 6 semaines après l’élection d’un président de droite !  Reste, et c’est humain, que certains ont du mal à garder le silence. Chacun y... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 16:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 mai 2007

Lisez GROZDANOVITCH !

Grozdanovitch est un type bizarre. Champion de tennis, de squash, puis d’échecs, il a attendu près de 50 ans pour se consacrer à sa grande passion, l’écriture. Pendant de longues années, ce monsieur a noirci de petits cahiers, emplis de notations diverses, de saynètes prises sur le vif, de maximes, de citations. Il y a peu, il décidait de rendre public ses pensées et anecdotes dans un premier recueil, Petit traité de désinvolture (José Corti). Un petit chef d’œuvre, une pièce d’orfèvrerie : le style est impeccable, le ton... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2007

La défaite en souriant

La défaite en souriant, c’est un choix. Pourtant, il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir. Pour la troisième fois consécutive, la gauche perd l’élection présidentielle. Pire encore, avec moins de 47% des voix, le PS réalise un score inférieur à celui de 1995. A l’époque déjà, après deux septennats de François Mitterrand, les optimistes évoquaient une « défaite d’avenir ». Les mêmes nous resservent l’expression, douze ans après, pour qualifier la performance de Ségolène Royal.     On se console comme on... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 16:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mai 2007

La racine du mal

Sarkozy, c’est Bush. La comparaison est usée jusqu’à la corde, et, pour tout dire, un peu exagérée. Pourtant, il y a bien un point commun entre le texan et le candidat de l’UMP : la certitude d’être engagé dans un combat contre le Mal. Sarkozy, même s’il s’en défend, donne dans le manichéisme le plus élémentaire. Après les incidents de gare du Nord, l’ex ministre de l’intérieur avait accusé ses adversaires d’être du côté des voleurs et des fraudeurs, quand lui se donne pour mission de rassembler les « honnêtes gens ».... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 16:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]