30 août 2006

Un livre, un vrai !

On a beau dire, Tom Wolfe, c’est du costaud. De la bonne vieille littérature américaine, qui ne manque ni d’imagination, ni de souffle. Ceux qui connaissent « le bûcher des vanités » ou « un homme, un vrai », savent qu’on est vite embarqué, que l’auteur nous offre une sacrée histoire servie par un style puissant (les deux à la fois, c’est possible quoique rare !). Avec « Moi, Charlotte Simmons », le lecteur ne sera pas déçu. Wolfe, amoureux du XIXème siècle français, a voulu écrire les « Illusions perdues » version... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2006

Un bilan désastreux

La guerre au Liban a occulté, un temps, les autres crises que traverse la région du Proche et Moyen Orient. A la faveur d’une trêve fragile, le monde redécouvre l’étendue des risques… et des dégâts. Risques d’un conflit de plus grande ampleur : en dépit des déclarations des autorités iraniennes laissant entendre qu’une discussion était possible sur leur programme nucléaire, Washington reste déterminé à demander des sanctions de l’ONU contre Téhéran. Aux Etats-Unis, certains responsables... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2006

Un grand Républicain vu par un grand poète.

Victor Schoelcher et l’abolition de l’esclavage, par Aimé Césaire  Au moment où certains s’autoproclament « indigènes de la République », il est bon de se replonger dans la lecture de textes essentiels qui rappellent, avec force et vigueur, ce que fut l’horreur de la barbarie esclavagiste et qui salue comme il se doit l’honneur des combattants abolitionnistes. Le Capucin, petite maison d'édition fondée en 1998 et basée Midi Pyrénées, a eu la bonne idée de rééditer, l’année dernière, quatre textes... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2006

Le fanatique qu’il faut être, l’énigme Kanapa par Michel Boujut

« Stalinien ». Dans notre beau pays, il fut un temps où l’on était fier d’être qualifié de la sorte. Oui, des centaines, voire des milliers de français s’enorgueillissaient de cette filiation avec le petit père des peuples. Oui, des intellectuels de renom, des poètes, des artistes mondialement admirés, communièrent ensemble dans le culte du « Coryphée de la Science ». Sans complexe, sans état d’âme, aveuglés par choix et non par ignorance. Car aux côtés des militants sincères, bernées par la propagande officielle du Parti, de... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2006

Chic et toc

Ségolène par ci, Ségolène par là : qu’ils somnolent sur la plage, crapahutent en montagne, ou tout simplement travaillent, les aoûtiens ne devraient pas échapper à la déferlante Royal. Au cœur de l’été, au moment où l’actualité politique vire au calme plat, la présidente de la région Poitou Charente continue de faire parler d’elle…à défaut de parler ! Car c’est bien là tout le paradoxe de ce phénomène médiatique : bien que Ségolène Royal fasse la une des journaux sérieux comme des magazines people,... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2006

Jacques Vaché par Bertrand Lacarelle

Jacques Vaché est à l’histoire littéraire ce que sont les comètes en astronomie. Phénomènes plutôt rares, apparitions furtives, à l’origine d’un halo extrêmement lumineux, d’une étrange beauté. Le mérite du livre de Bertrand Lacarelle est de remettre au goût du jour cet incroyable personnage, inconnu du grand public, mort à 23 ans, dont l?influence fut pourtant décisive. « Personne n’est plus intimement lié à la naissance du surréalisme que ce jeune homme de l’ombre » Vaché n’a rien écrit, ou presque. Quelques... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2006

Tout tenter !

Même si nombre d’entre eux sont en vacances, les Français sont évidemment horrifiés par la violence qui continue de frapper le Proche orient. Les bombardements qui ont frappé la ville de Cana ont une fois de plus endeuillé le peuple libanais. Les israéliens, qu’ils le veuillent ou non, viennent de desservir gravement leur juste combat pour leur sécurité en ayant ainsi recours à des frappes aveugles et meurtrières. Avec un résultat tristement paradoxal : le Hezbollah, que Tsahal était censé éradiquer, sort renforcé... [Lire la suite]
Posté par Emmanuel Maurel à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]